D’composition

 

Entre Composition, Décomposition et D mon cœur balance en 2019 à Ni’zart.

Ce document va faire un voyage dans ses 3 acceptions, avant de proposer des œuvres qui flirtent avec ce thème !

 

Quelques définitions :

 

Définition de composition :

Action ou manière de former un tout en assemblant plusieurs éléments ; disposition des éléments.

Plus spécifiquement dans les domaines artistiques :

Définition de décomposition :

  • Action d’analyser de séparer des éléments d’un corps, division d’une unité en ses éléments constituants.
  • Altération des traits sous l’effet de l’émotion
  • Profonde désorganisation, destruction
  • Altération profonde (d'une substance organique, chimique), dégénérescence, déliquescence suivie de putréfaction. Cadavre en décomposition.
  • La lettre D

    La lettre D tire probablement son origine de l'alphabet protosinaïtique, du graphème représentant un poisson ou de celui représentant une porte. Le graphème a ensuite évolué dans les alphabets phénicien, grec, étrusque et romain, tout en conservant sa prononciation [d].

 

 

  • D correspond à 500 (cinq cents) en chiffres romains.
  • La musique, la note D correspond à notre ré

  • La lettre D est le code international des automobiles venant d'Allemagne

  • D est utilisée dans la dénomination des voies de circulation en France pour désigner les routes départementales.

  • Système D : fonctionnement ou conduite de projet sans moyens conséquents (« D » en référence à Débrouillardise ou Démerde).

  • Dans un système de notation (évaluation des performances) de A à E (sur 5), D (majuscule) correspond à une performance insuffisante. Ce système est plutôt employé dans les pays anglo-saxons.

  • Approfondissement :

    Composition

                Composition picturale           

    La composition picturale acquiert son importance à partir de la Renaissance, quand la peinture adopte le concept du point de vue.

    Dans d'autres contextes, on peut considérer que le regard parcourt l'image, sans se préoccuper de la considérer en entier, et la notion de composition n'a pas lieu. C'est le cas par exemple dans certains panneaux peints narratifs en Europe, et dans la peinture sur rouleaux en Extrême-Orient. La notion de composition picturale ne s'applique que très difficilement aux ouvrages que le regard ne peut embrasser d'un coup, comme la peinture de la chapelle Sixtine par Michel-Ange ou Les Nymphéas de Monet.

    Qu'est-ce que l'art de composer un tableau ? Est-ce affaire d'instinct et de coup d'œil ? Certains nous assurent pourtant qu'une science mathématique très subtile et très secrète se cache sous l'apparente désinvolture...

    La composition est l'organisation des formes à l'intérieur des limites d’œuvre picturale, musicale, cinématographique… On appelle « canevas1 » ou « schème de composition2 » l'ensemble des lignes et figures géométriques, visuelles ou effectivement tracées, dans lesquelles s'inscrivent les éléments de l'image.

  • Parmi les éléments visuels d'une composition picturale, on distingue :

    • la forme du cadre et ses proportions ;
    • le rythme, c'est-à-dire l'alternance d'éléments d'excitation et d'éléments de relâchement, la répétition ;
    • la taille de l'image par rapport au champ visuel ;
    • la direction des lignes, droites ou courbes, soit le chemin visuel qui permet à l'œil de se déplacer dans le tableau ;
    • la forme : un espace géométrique ou organique ;
    • la couleur et le ton : avec leurs diverses valeurs et intensités, lumières et ombres, contrastes ;
    • les dimensions et proportions des formes les unes avec les autres (leurs équilibres et harmonies) ;
    • l'espace négatif ;
    • la perspective : l'expression de la profondeur.


    Composer, c'est structurer le tableau, lui insuffler sa vie et sa cohésion en lui conférant sa lisibilité, son intérêt et son originalité, c'est doser chaque élément afin qu'il assume harmonieusement son rôle dans le tout.

    Pour en savoir plus sur la composition :http://www.mon-louvre.be/pratiquepages/composition.html

  • Composition dans l'art moderne :

                  Avec le cubisme puis avec l'abstraction, la peinture s'identifie à la composition, comme dans les organisations rythmiques d'aplats de Mondrian. André Lhote définit la composition comme « arrangement d'objets ou de personnages en vue de décrire une action », une « organisation de semblables et de contraires » et insiste sur son rôle primordial dès la phase du croquis. Des artistes comme Kandinsky, qui affirme dans sa théorie artistique que la « peinture de composition » est « la troisième étape du développement pictural », intitulent leurs tableaux abstraits Composition suivi d'un numéro.

    La construction d'une œuvre d'art, c'est-à-dire l'agencement de ses parties entre elles, ne se différencie qu'à peine de la composition, dans le cas d'une œuvre picturale. Si intituler une tableau « Composition », dans l'art moderne, peut indiquer une notion musicale, l'usage du terme « construction » et le constructivisme évoquent l'architecture.

  • Composition florale

  • Composition musicale :

                  La composition musicale désigne l'étape où le compositeur conçoit l'œuvre musicale de manière à ce qu'elle corresponde à l'expression sonore de sa pensée. Elle précède l'interprétation par un tiers et s’apparente à une conduite inconsciente mais apprise.

    Au début de la musique occidentale, la composition est véritablement un assemblage, une transformation, une ornementation. Plus tard, elle devient un art créatif.

    Dans la composition dite moderne, les cadences rythmiques répétitives ont une place importante.

      •  

              

 

Composition en danse :

              Les procédés de composition en danse sont le corps, le temps, l'espace et l'énergie. On peut agir sur le mouvement (transposition, répétition, addition, soustraction, inversion,...) ; sur les relations entre les danseurs (ensemble, canon, question-réponse, accumulation, lâcher-rattraper...) ; sur le scénario...

 

La décomposition

              Au premier degré :

 

 

           Approches contemporaines :  

 

Joël Peter Witkin, apôtre de la désagréable beauté, est photographe. Ici il constitue des natures mortes à partir d’éléments humains issus de morgues ; Ou encore photographie des personnes difformes qu’il fait posé devant des décors de toile peinte dans des représentations classiques.

 

 

 

 

 Décomposition du mouvement :

 

 Décomposition en photographie :

 

Pascal Therme TIME OUT

Mes Fragmentations et Méta-Images devraient se nommer l’expérience de la Fragmentation et de la recomposition d’un plan photographique à partir d’une réalité en trois dimensions, grand paysage, portraits, espaces intérieurs, nus, scènes de la vie, etc. et donc par le jeu de l’association de nombreuses photographies pour réaliser une recomposition de l’unité, Méta-Images, étant au-delà, de ce qu’entreprend une photographie classique unitaire. Donc un au-delà de la photographie, un métalangage. Point de vue plasticien et grammairien.

 Décomposition de la lumière :

 

Décomposition du sujet :